Univercells : la biotech carolo qui excelle

Décidément, le Biopark et ses entreprises biotech innovantes ont le vent en poupe ! En décembre dernier, nous vous parlions notamment d’Univercells SA suite l’annonce d’une augmentation de capital de l’ordre de 3 millions d’euros. La semaine dernière, le plan d’investissement régional wallon annonçait l’allocation d’un budget de 35 millions d’euros au Biopark de Gosselies afin de pouvoir doubler son infrastructure. Et hier après-midi, Univercells annonçait dans un communiqué l’obtention d’un financement de la Région Wallonne à hauteur de 2,4 millions d’euros pour développer sa plateforme de production anticorps.

Un programme visant à réduire les coûts de fabrication des biosimilaires

Ce financement de 2,4 millions d’euros a été alloué par le Vice-Président et ministre du gouvernement wallon Pierre-Yves Jeholet et permettra à Univercells d’initier le programme de développement d’une plateforme protéique innovante, destinée à la production à faible coût de biosimilaires. Grâce à cette plateforme, des unités de production pourront être déployées partout dans le monde pour un accès aux produits biologiques de qualité indépendamment du lieu.

La nouvelle génération de médicaments biologiques a en effet apporté un progrès considérable en proposant des traitements prometteurs aux maladies graves dans les domaines de l’oncologie, des maladies auto-immunes et des affections rares. Pourtant, leurs coûts prohibitifs et leur disponibilité limitée conduisent à un accès inégal dans le monde, empêchant une couverture étendue. La demande croissante pour des produits biologiques abordables nécessite donc des capacités de production adaptées capables de maîtriser les coûts de façon drastique pour un impact significatif sur le prix commercial.

Ce nouveau programme d’Univercells sera axé sur la conception de la prochaine génération de technologies de production, réduisant considérablement les coûts de fabrication tout en garantissant une forte productivité répondant à la demande croissante en produits biologiques. Les unités de production résultantes sont moins coûteuses à construire et à exploiter, améliorant l’accès aux médicaments biologiques de qualité partout dans le monde.

 » Nous sommes très reconnaissants du soutien continu de la Wallonie », commente Hugues Bultot, co-fondateur et CEO d’Univercells. « La région a soutenu Univercells depuis ses débuts avec un projet antérieur menant au développement commercial de notre micro-usine de vaccins. Nous sommes convaincus que cette deuxième plateforme rencontrera le même succès et participera à l’amélioration de l’accès aux médicaments de par le monde. »

Un des piliers du plan CATCH

Afin de permettre à ces pépites de continuer à se développer et à générer de l’emploi dans la région, le pôle Health & Bio de CATCH travaille en étroite collaboration avec les équipes du Biopark pour saisir les opportunités de croissance dans ce secteur particulièrement porteur. Le Biopark de Charleroi compte actuellement plus de 1.200 employés dont quasi la moitié de chercheurs, répartis dans 47 sociétés et 30 nationalités différentes.

Pour rappel, le plan CATCH, mis en place suite à l’annonce de la fermeture de Caterpillar pour accélérer la création d’emplois dans le bassin carolo, travaille sur 4 piliers d’avenir pour Charleroi : Advanced Manufacturing, Airport & Logistics, Creative & Digital et enfin Health & Bio.

••• À propos d’Univercells •••

Univercells est une entreprise technologique élaborant de nouvelles plateformes de bioproduction visant à accroître la disponibilité et l’accessibilité des produits biologiques – protéines recombinantes et vaccins – pour tous. Univercells conçoit des procédés de production innovants pour réduire significativement la taille de l’équipement et de l’installation nécessaires, réduisant ainsi le besoin en capital et les coûts d’exploitation. En décembre dernier, Univercells annonçait la clôture réussie d’une augmentation de capital de 3Mio d’euros dans le cadre d’un tour de table de série A mené par des investisseurs privés. Avant ce tour de table, la société avait déjà reçu une subvention de 12 millions de dollars de la Fondation Bill & Melinda Gates et 3 millions d’euros de Takeda Ventures en 2015.

SPREAD THE WORD!
Facebook
LinkedIn
Instagram

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut