BeCode : une formation à dimension humaine

On vous en parlait déjà ici : BeCode, c’est un peu comme une alternative au système scolaire traditionnel. En proposant une formation professionnalisante en codage informatique accessible à tous dès 18 ans sans diplôme, stage ou formation préalable, BeCode propose un nouveau système d’apprentissage, loin des bancs de l’école et du système classique qui ne correspond plus toujours aux besoins du marché et surtout, des élèves. À la Cité des Métiers hier midi s’est tenue la deuxième séance d’information du programme, qui a de nouveau rassemblé beaucoup d’intéressés de tout âge et tout horizon, certains geeks dans l’âme, d’autres pas du tout, des jeunes et des moins jeunes, des hommes et même… des femmes.

Zoom sur deux de ces personnes en quête de nouvelles opportunités :

Sarah Klewiec, 32 ans.

Auparavant responsable d’un call center, Sarah s’est formée sur le tas au webdesign et en HTML. Depuis peu demandeuse d’emploi, elle est d’abord tombée sur une formation en développement d’application et s’est tout de suite sentie attirée par un tel projet professionnel, stimulant et porteur d’emploi. Le problème, c’est que cette formation était réservée au programmeur avertis et qu’elle n’avait par conséquent pas le niveau pour l’intégrer. Loin de se laisser abattre,  elle s’est alors lancée dans des formations à distance en HTML, CSS, javascript et PHP, qu’elle termine actuellement. Il y a quelques jours, c’est par hasard sur Facebook qu’elle tombe sur l’annonce de l’ouverture d’une antenne BeCode à Charleroi :

« J’ai tout de suite été intriguée par cette formation ouverte à tous et gratuite. Je suis allée sur le site et j’ai déjà passé les 25 badges requis pour pouvoir accéder à la formation et suite à cette séance d’info, je vais rentrer et essayer d’en passer encore d’autres pour prendre de l’avance et continuer à me challenger. J’espère vraiment pouvoir intégrer la formation et mettre en pratique rapidement et de façon très concrète ce que j’ai déjà pu apprendre en ligne. Ce que j’aime avec BeCode, c’est de pouvoir acquérir les bases suffisantes et surtout très concrètes tout de suite par rapport aux demandes du marché. Ce n’est pas de la théorie pure et dure et après, débrouillez-vous. En plus, l’ambiance est sympathique, conviviale et solidaire chez BeCode et ça, ça me plaît beaucoup. Je pense que c’est ce qui me fait me tourner vers eux plutôt qu’une autre formation classique. »

Bryan Mootoosamy, 25 ans.

Bryan Mootoosamy est à la recherche d’un emploi depuis qu’il a arrêté ses études de droit en juin dernier. C’est son père qui lui a parlé de BeCode à Charleroi.

« Il a lu un article dans le journal sur l’arrivée de BeCode à Charleroi. Comme il sait que je suis un grand fan d’informatique, il me l’a envoyé en se disant que ça pourrait me botter. Et il a eu raison ! Le jour-même, j’étais inscrit sur Code Academy et je faisais mes badges de sélection. J’ai déjà 47 badges sur les 25 demandés et ici en rentrant, je vais essayer de passer la barre des 100 ! »

Geek pur et dur, Bryan a appris les rudiments sur une vieille machine qui avait beaucoup de problème. En faisant des mises à jour, il a essayé de comprendre le fonctionnement de la machine et résoudre les erreurs. Aujourd’hui, il répare l’ordinateur des voisins ou dépanne des potes qui sont victimes de virus. Si ça peut déjà paraître impressionnant pour certains, Bryan nous assure que ce n’est que de la petite solution Hardware et qu’il n’arrive pas encore bien à comprendre comment un site internet par exemple fonctionne, savoir pourquoi quand on clique sur un bouton, ça va se griser, comment fonctionne la redirection… Je suis curieux de comprendre comment tout cela s’articule, apprendre à parler le langage informatique finalement !

« Je voulais me lancer dans l’informatique et envisageais de me tourner vers la promotion sociale. Mais ce que j’aime dans la formation BeCode, c’est l’aspect justement moins scolaire. À l’Université, j’ai pu me rendre compte que ce n’était pas fait pour moi, je préfère de loin la pratique ! Cette séance d’information m’a conforté dans l’idée que BeCode propose une alternative au système académique plus traditionnel. »

Have you met Eddy ?

Si l’équipe CATCH accorde toute son importance à l’accélération de la création d’emploi à Charleroi dans les secteurs qui nous occupent, nous tenons également à aller à la rencontre des personnes qui contribuent chaque jour à faire grandir Charleroi. Du coup, on a eu envie d’aller à la rencontre d’Eddy Lacassaigne, ce jeune entrepreneur carolo qui prendra la tête de l’antenne BeCode à Charleroi dès janvier prochain.

Vous l’aurez compris, chez BeCode, passion et motivation sont les seuls critères de sélection des candidats. Il faut croire qu’il en va de même pour les membres de leur équipe car de la passion et de la motivation, on peut dire qu’Eddy en a à revendre !

À seulement 28 ans, Eddy Lacassaigne a lui aussi fait sa bosse loin des chemins conventionnels. Autodidacte dans l’âme et sempiternel curieux, il codait déjà son premier site web à 14 ans, inspiré par ses grands frères informaticiens. Dès 16 ans, il se lance dans l’événementiel en créant un magazine en ligne avec des potes. Ils ont notamment couvert Tomorrowland à l’époque mais aussi l’ouverture du VIP room à Paris ou à Knokke ou encore l’International Clubbing Show à Monaco. Par la suite, il lance aussi son podcast en ligne qui ne fut rien de moins qu’un des podcasts musicaux les plus écoutés de Belgique pendant près de 2 ans, avec plus d’un million de téléchargements au total. Tout l’aspect technique de gestion de ses sites internets, Eddy l’a donc appris par lui-même.

En parallèle de cela, il a aussi fait des études de marketing, au terme desquelles il a lancé Citruseo, une boîte spécialisée dans le marketing digital qui lui permet de combiner à la fois ses savoirs en marketing et tout ce qu’il avait pu apprendre par lui-même en terme de web. Des connaissances qu’il met d’ailleurs au profit des autres aussi depuis 4 ans au travers de conférences et formations et depuis septembre, en tant que professeur en marketing à la Haute Ecole Louvain au Hainaut. Boulimique du travail mais surtout du partage et d’innovation, il a tout de suite manifesté son intérêt pour l’arrivée du programme BeCode à Charleroi, pour lequel il a décroché haut la main le poste de futur coordinateur.

« J’ai beaucoup voyagé, ce qui m’a permis de prendre conscience qu’on est vraiment à la traîne en Belgique dans le secteur numérique, et malheureusement encore plus à Charleroi. Du coup, il y a une réelle volonté chez moi de pouvoir évangéliser le digital et accompagner les entreprises et la population dans leur transformation numérique. Une initiative comme BeCode, au-delà de tout l’aspect apprenants, développe aussi des modèles pour conscientiser les entreprises, et je pense qu’il y a clairement de la croissance à aller chercher de ce côté-là. »

Bref, un carolo inspirant et inspiré, à qui l’on souhaite énormément de succès encore avec le lancement de BeCode.Si vous avez loupé les deux premières séances d’informations, il vous reste une dernière chance en vous inscrivant à celle de mardi prochain : https://www.facebook.com/events/382794672158557/

 

SPREAD THE WORD!
Facebook
LinkedIn
Instagram

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut